Etudiants invités aux Ponts

A la suite de l'expulsion de migrants au métro la Chapelle en juin 2015 naît à l'ENS Ulm le projet d'un programme spécifique, dédié à la reprise d'études supérieures et centré sur l'apprentissage rapide du français, qui refuse de distinguer entre les status administratifs de ses bénéficiaires.
C'est autour de cette première intuition que s'est constituée l'équipe d'organisation du PEI (Programme Etudiants Invités) aux premiers jours de la rentrée 2015. Avec le concours et le soutien de l'Administration de l'ENS, le PEI a pu voir le jour en octobre 2015.
Après le PEI, de nombreuses initiatives similaires ont vu le jour dans les universités et écoles parisiennes au cours de l'année, avec Nanterre, l'ENSAD (Arts Déco) ou Agro ParisTech par exemple.
Récemment, Bernard Caillaud, chercheur à la Paris School of Economics, a contacté notre association dans le but de diversifier les profils des écoles impliquées afin d'offrir des possibilités de réintégrations variées, notamment pour répondre à une demande croissante d'élèves au profil "ingénieur".

Qui sommes-nous ?

Notre groupe rassemble pour le moment 5 élèves des Ponts coordonnés par Dévelop’Ponts :

  • Séverine Bonnechère (Deuxième année)
  • Mathilde Kerjouan (Deuxième année)
  • Baptiste Lafoux (Deuxième année)
  • Eloïse Soulier (Année de césure)
  • Julien Deur (Année de césure)

Qu'est-ce que c'est ?

L'objectif affiché par notre groupe est d'offrir à une dizaine d'élèves des cours de FLE (Français Langue Etrangère) mais aussi une possibilité d'intégration sociale via l'ouverture des infrastructures (salles de sport, salles d'informatique, restauration, bibliothèque) et la mise en place d'un statut ad hoc d'étudiant invité qui leur permettrait d'être accueilli dans certains cours de l'école, avec l'accord des professeurs concernés.
Cette intégration pourrait également passer par la constitution de "trinômes" étudiant-migrant-professeur ou personnel de l'école à l'instar de ce qui est fait à l'ENS.
A plus long terme, le but est d'apporter des conseils d'orientation afin de permettre l'insertion des élèves dans des cursus du supérieur adapté à leurs études antérieures, en recherchant des équivalences (IUT, BTS, écoles d'ingénieurs).

Ce projet s’inscrit donc dans une double continuité : une continuité avec les initiatives similaires nées au sein des écoles parisiennes, afin de répondre à notre manière à une crise humanitaire et morale que vivent ces peuples exilés, mais également une continuité avec la culture d’ouverture internationale des Ponts, avec ses nombreux étudiants étrangers et ses multiples cours de langues, mais aussi le prolongement de la notion de tandem qui préexiste à l’école.

Plan d'action

Nous avons rencontré les élèves du PEI de l'ENS qui nous ont renseignés sur leur parcours et assurés de leur soutien, notamment via le RESOME, un réseau récemment constitué qui vise à rassembler les initiatives similaires en région parisienne afin de mieux orienter les élèves selon leur profil scolaire.
Nous avons également pu nous entretenir avec des élèves de l'école Agro ParisTech qui nous ont apporté leur expérience et nous ont rassuré sur la faisabilité d'un tel programme dans une école d'ingénieur.
Le programme a reçu le 23 mai l'accord du principe du conseil de direction de l'école et attend désormais l'adhésion du plus grand nombre possible de participants.